Les Vieilles Douelles vs VCC

Saint André de Cubzac (12/01/2018)

 

Mouais !...

Comme nous l'annonce “la sciatique subite” (comprenez le Prez) sur facedebouc ce matin, l'année 2018 démarre presque sous de très très bons hospices.

 

Note : Tous les faits et personnes cités sont réels et non fortuits, je m’autorise néanmoins une part de flou totalement assumée issue de ma profonde subjectivité envers la classe des ¾ et de ma mémoire sélective au demeurant vieillissante.

 

Bref, 2018 = Pas encore une seule défaite ! Et ce meme face à une équipe “des vieilles Douelles” vaillante dont l’objectif avoué était de nous clouer au pilori. Très sincérement, il est à louer le super esprit loisir de cette équipe, qui de plus, étant carrément à notre portée a été et est gage de plaisir de jeu, bref ce serait dommage de ne pas continuer à les jouer malgré la distance… hein Dave ?

 

2018 = Aléluia, pas de blessé... que des machés, froissés, marqués au fer des contacts et fatigués de la joute du soir. Très bon point pour nos cotelettes et cuirs chevelus, pas de bataille dans les rucks. Et qui dit pas de bataille dans les rucks... dit pas de petits tas inutiles sur le ruck (oui Pitaine j’ai compris, promis !!).

 

2018 = Dave n’aura pas été le premier à mettre la première gifle si, si ! Scratch, sous prétexte fallacieux de s’etre fait caressé les parties à ouvert la boite et distribué la totalité de ses phalanges sur le joli minois du gonze sur lequel il s’était néanmoins et malencontreusement assis sur le visage.

 

2018 = Féfé… ‘l a pas gueulé une seule fois, re si si ! Peut etre qu’il s’est dit “comme y’a pas de remplacant derrière j’vais devoir me cogner le match au complet… alors économisons, économisons !”

 

2018 = Z’allez dire que je radote depuis 2010, mais y sont où les ¾ dans ce groupe, les trucs qui r’semblent toujours à rien ? 18 braves VCC, mais seulement 5 vrais ¾ (Féfé, Bouly, NicoRicard, Paul “1 tourtelle !”, Taxi), 2 avants sacrifiés sur l’autel de la gazelle (Dave, Scratch aka les 2 baffeurs, c’est un signe ?) et toute une palanquée d’athlètes fiers et beaux (Pica, Kevin, Mika, Maverick, Mathieu, Grandasse, Gaylord, Pim, Doud, Philippe, Fabien, Pitaine). Que dire… les ¾, nous ont encore fait rire avec leurs coups de pied de pot de géranium, les sautées qui sautent toute la ligne, ou entre la ligne, ou derrière la ligne… je sais plus bien en fait.

 

2018 = C’est 2 essais : Kevin 1ère tiers-temps qui s’arrache au centre (veuillez noter l’avant (sublime) dans un role de ¾), 50 mètre de tout droit et un passage de Graal dans l’enbut à son 3eme ligne pour applatissement de la gonfle (Phil ou Fab, je sais plus). Féfé 3eme tiers-temps qui gicle et applati la vessie derrière la ligne sur coup de pied contré dans les 10 mètres. Il a bien fait de pas s’épuiser à nous gueuler dessus... hein les gars !

 

2018 = Pour ce 1er match de l’année c’est 3 tiers temps de 20 minutes, le 1er à notre avantage équipe serrée dans les fondamentaux, dans la comm, parfait. 1/0. 2ème tiers-temps, relachement coupable, moins de fondamentaux, moins de comm, les vieilles rouelles se refont la cerise augmentent le niveau de jeu et crack... 2 tries ! 1/2. Dernier round, le pitaine fait son capitaine, resserage de boulons, d’agressivité, de cohésion et c’est l’essai de Féfé pour harmoniser les compteurs. 2/2. Le score convient à tous. Congratulation générale, sont cools les mecs en face… malgré la gifle, hein Dam ?

En conclusion les gros ont vraiment collé au ballon (chapeau à eux) et les trucs de l’arrière se sont fait plaisir. Mention Esspéciale à Taxi pour ses 2 énoOormes percées avec percussions et libérations d’école… tu sais le truc où tu te dis en t’arretant de courir et en redoutant le pire “putain il a pris la balle comment il a fait ?!? putain y va se faire démonter !!! putain il est passé comment il a fait ?!? putain ch’suis en retard y va se faire démonter !!… Taxi arrete ça de suite, c’est trop dur pour nos coeurs fragiles !!!

 

 

2018 = 1er Pilou... au fait il était où Pilou ? Déja dans les vestiaires avant le début du match, ce Pilou avait été distribué de moult façons… on ne parlera pas des blessures spontanées, on ne parlera pas de NicoRicard perdu pour la enième fois… tu m’diras sont cons à Saint André, y’a 2 stades, Ben Nico lui y va à l’autre ! On ne parlera pas des frangins virtuels ! On ne parlera pas du Charentais Pilouesque… sais pas pourquoi, mais je crois qu’il va manger toute l’année c’ui-là !

Mais ça c’était avant le match. Concernant celui-ci, on va très très vite (si si) passer sur ma rentrée personnelle et sur la toute toute petite faute de minime que seul Roti a vu, à savoir un déguelis de gonfle sur une percussion balle tenue un tout petit peu en avant (c’était pas une spécialité du Prez euh “la sciatique subite” ça ?). Concentrons nous plutot sur nos zamis les danseuses et leurs sautées, coups de pied, et autres mignardises délicieuses… Bref on s’en fout l’était pas là Pilou !

 

2018 = 1 ère garbure pantagruélique, le monde est refait à table. 01H00 on se lève, putain on est froid, on peut plus bouger… aaargh il faut rentrer…. Mais putain quel pied !

 

Merci à vous les potos.

 

Doud

LES ROUGETS NOIRS vs VCC

Cap-Ferret. 20/10/2017

 

De quoi !!! un match au Cap-Ferret !!! Je sors la Méharie, mes espadrilles et mon couteau à huîtres et je vous rejoins !!!!

 

Un match que les anciens cestadais que nous sommes (Bouly, Flo, Dave, Billip , Ameu, Brigitte Phiphi cheville au carré et ma gueule) ne pouvaient pas se permettre de louper. Vu les grandes envolées que nous avons connu contre les rouge et noir, on va se régaler !!!!

 

Pour les souvenirs, on ne sera que 4 à les partager ce soir, Flo, Ameu, Phiphi, cheville au carré et Brigitte n’étaient pas dispo…

 

Le trajet en bagnole avec Bouly me permet de renter dans le match façon Moscato contre Toulon en 91. La pression se fait sentir. Pas un bruit dans la voiture même Pim, qui nous accompagne, n’ose pas dire un mot. Avec Bouly on se regarde, on se comprend, on fronce les sourcils, on commence même à baver un peu… la route est longue… très longue, je crois que le GPS du hollandais volant dans la voiture de Scratch devant nous, refait des siennes cette année encore, Bouly me dit d’un air agressif comme s’il ne trouvait plus son drink sur le bar du foyer, non je déconne, il veut juste de la bonne musique, hommage à Dj Niko

 

« Oh Féfé, tu me mets Child in time de Deep Purple !!! »

 

 

La tension est à son comble lorsque nous arrivons au pied du phare, Bouly est tendu comme une arbalète, Pim n’a toujours pas compris pourquoi il n’a pas dit un seul mot durant le trajet. Pour ma part, j’apprends que ce soir je serai Byron Kelheure et non Dan Parter. Juju est out et Ameu a, soi-disant, mal au pecs !!! De l’avis de tous, et surtout de ses collègues de boulot, il n’en a pas !!!!!

 

Le Prez prend les choses en main et devient PREZ-COACH !!!

 

"Aujourd'hui on va jouer simple : les avants devant, les arrières derrière ! Bon les gars j'vais donner la composition, retenez bien votre nom ! Et puis n’oubliez pas le résultat on s'en fout ce qu'il faut c'est gagner. »

 

A vue d’œil : Avant : Stef, Mika, Pim, Grandasse, Pitaine, Fablab, Picasso, Yan, Scratch, Math

 

                        Arrière : Byron, Bouly, Dave, Hollandais volant, Tourtel, Ricard, Ricou, Fed et Taxi

 

Juste avant le match, je pense à « Phiphi cheville au carré »

 

 "Au rugby y’a 2 belles sorties : par saignement, et sur civière ! Et même sur la civière faut que tu montres que t’as envie d’y retourner !" ça motive, ou pas…

 

Ok, on y va, les gars en face de vous ils sont comme nous ! Ils ont 15 bras 15 jambes. Coup d’envoi.

 

Le match est serré, ça joue un peu, ça plaque un peu mais surtout à plusieurs sur le même.

 

 Le Prez-coach s’agace :

 

 "De la communication ! ... Une langue les gars ça ne sert pas qu'à lécher des chattes !"

 

Au moins Les consignes du Coach-Prez sont clairs.

 

Une fois tout remis en place, ça marche mieux, les ballons fusent jusqu’ à l’aile mais s’arrête légèrement avant, merci NIKO !!! Le concours du Pilou du soir est lancé.

 

Nos adversaires se régalent de nos fautes et de mes choix approximatifs, il parait que je joue à l’envers (Prez, Cap-Ferret 20/10/17).

 

Le Prez-coach recadre : « On n’est pas meilleur qu’eux, mais ils sont pas plus fort que nous… »

 

Le reste du match est anecdotique, des ballons tombés, des joueurs qui vont trop loin et en solo malgré les hurlements du Prez-coach : « t’isoles as tout seul ».

 

Défaite logique 4 essais à 1.

 

4 essais à 1 me direz vous !!! En effet après une action comprenant 85 temps de jeu ou presque, Yan le toulonnais s’effondre, surement de fatigue, dans l’en-but.

 

Le Pilou sera adressé à Niko pour de multiples 2 contre 1 oubliés et un jeu au pied incertain, ça craint pour un ancien footeux.

 

La réception d’après match se passe entre huîtres, poulet mi-cuit et vin blanc, ensuite je n’ai pas news à vous fournir excepter peut-être que Bouly et Fablab ne supporte pas les trajets en voitures…

 

Cette œuvre étant de pure fiction, toutes ressemblances avec des personnes ou des faits existants ne sauraient être que fortuites.

 

Dan Byron Parter Kelheure