Compte rendu du match Gravelous / VCC


Match joué chez l’adversaire un jeudi soir de début novembre par  un temps des plus doux.


Pour les fanas des cartes IGN, le stade est sis au bord de l’avenue de la Duragne, route passant derrière le Leclerc de Léognan...se répérer grâce au balisage lumineux du taxi de Taxi !


Nous étions le nombre (environ 18)  suite à ce que nous appellerons désormais l’ « Appel du 3 novembre » du Général Ancelle….ca reste quand même un peu juste surtout qu’il y avait une grande majorité d’avant et donc une ligne de trois quart des plus expérimentales…


L’équipe invitante était celle des Gravelous…à ne pas confondre avec les Gravagés…bref on s’y perd un peu mais bon, de Pessac à Léognan  je ne sortais pas pour ma part de l’appellation...


Le match ne restera pas dans les annales…peut-être à cause de ce léger crachin qui rendit le ballon glissant. Malgré l’arrivée de Noves à la tête de l’équipe de France et l’espoir d’un renouveau du jeu de mouvement, nous avons pratiqué un jeu à l’ancienne… des petits tas un peu partout sur le terrain, des plongeons comme à la piscine des deux côtés, des joueurs qui se sont souvent isolés tout seul, un festival de ballons tombés, quelques placages virulents et des ballons grattés à l’Australienne dans les rucks par les Gravagés…bref rien de spectaculaire…


Un match au final plutôt équilibré. Nous avons ouvert le score en début de seconde période sur un exploit de Vince aidé au départ par Dave. Les Gravagés ont égalisé en fin de match.


Finalement le seul qui a assuré le spectacle c’est Taxi qui a tenu bon la barre après avoir failli jeter son sifflet au milieu de la tempête habituelle des réclamations des uns et des autres…


 


LES INFOS DU MATCH


Score du match :1-1 (content qu’ils aient égalisé sinon l’apéro nous passait sous le nez))


Spectateurs : du beau monde…Roti, Féfé, Bouly et Bernard de Salles avec des commentaires toujours avisés très vite rejoint par Alex...


L’équipe  (à vue de nez):  Cf la photo sur Face de Bouc quand Byron sera décidé


 


LA REMISE DES RECOMPENSES


Les nominés du pilou :


·         Alex :  pour s’être battu comme un lion pour venir jouer ce match et être sorti du terrain après 1’30 de jeu, le pied en vrac, suite à une charge massive adverse alors qu’il venait de récupérer le ballon


·         Bilipp: pour une pizza en lancer de touche alors qu’il s’était vaillamment porté volontaire suite à la sortie de Picasso


·         Hervé : pour avoir fait chercher partout un maillot qui était en fait chez lui


 


Le Pilou: décerné par acclamations à Alex pour qu’il ne reparte pas les mains vides !


Compte rendu du match Cal’amitié / VCC

Un match à l’entrée de l’hiver (et à la sortie d’une semaine de merde dans

le pays) qui sentait la poudre…non il ne s’agissait pas d’aller à St Médard

à Jalles mais c’était bien un match qui se jouait à l’extérieur…loin de

l’âtre apaisant des fourneaux de Roti il fallait franchir la ligne bleue de

la garonne et atteindre des terres fraîchement civilisées…le guet-apens

était fixé à côté de l’antre de l’équipe senior de Lormont, équipe de

Fédérale 2 et nous avions à l’esprit ce dicton de vétéran « équipe senior

en fédérale, équipe loisir sur ta gueule en rafales »

Pour donner le ton l’équipe adverse portait l’avenant sobriquet de

Cal’amitié (fondé au départ par des instituteurs amis) et en attendant

c’était plutôt le temps qui était bien calamiteux…une pluie incessante et

drue et des corbeaux qui volaient à l’envers sous l’effet du vent

Dès notre accueil là-bas, la thèse du guet-apens se précisait…comme un

remake de l’Auberge rouge, le Bourvil local nous accueillait tout patelin

et un fumet succulent qui s’échappait de la cuisine essayait d’annihiler

nos velléités de résistance…mais nous ne tombions pas dans le piège et

c’est une troupe d’une vingtaine de 20 VCC déterminés qui gagnaient les

vestiaires sous la pluie pour s’enduire longuement d’onguents et se

préparer au combat dans la plaine….

Tous les grognards ou presque étaient là…le terrible Picasso et sa main

légendaire, les cuirassés Bilipp, Jean-Marie, Maverick et le Narbonnais,

les tours de contrôle Pitaine RV , Matthieu et Yannick, les fous de 3ème

lignes et d’ailleurs comme Babass le barbu, Ricou, Dave, Scratch, Bastien

ou Yannick, le distributeur 9 Juju, le kamikaze désigné en 10 Nico, et

toute la cavalerie légère avec les intenables frères Barouh, Fabien, Fred,

Olivier, Vince, Bouly…etc

Taxi était au sifflet et le Pilou avec son papa de la semaine, Alex au pied

cassé….

Dans ce match il y a eu deux matchs….

Un premier qui a duré 20 secondes…sur le coup d’envoi que nous

réceptionnions il y eut comme un numéro de cirque dans notre camp où en

trois gestes et autant de fautes techniques diverses et variées que Taxi,

pris à froid, n’eut le temps de siffler, nous finissions par faire

carrément une passe à l’adversaire qui n’en demandait pas temps et filait

marquer l’essai le plus rapide de ma mémoire…la pluie rendant tout cela

confus, il y a eu des appréciations différentes sur l’action…selon certains

(toute l’équipe moins une personne) Bilipp aurait fait une passe par

mégarde à l’adversaire …selon d’autres (une personne moins toute l’équipe)

il aurait été percuté au moment de sa passe par, au choix,  o Jean-Marie /

o Un Gobelin velu / o Un Mammouth laineux...(cf Remise du Pilou plus bas)

Un second qui a duré tout le reste du temps sous une pluie toujours

battante…un match où l’adversaire nous semblait supérieur globalement mais

où la météo et un ballon glissant nous ont permis de tenir le score…. il y

a eu pas mal de petits tas comme le match précédent mais globalement un jeu

un match propre avec une équipe en face vigoureuse physiquement et bien

équilibrée dans ses lignes et un bon arbitrage de Taxi…nous avons pris

quelques bons tampons et Nico qui a été titularisé en 10 a bien donné de sa

personne . Aucun blessé à déplorer des deux côtés (ça devient rare) et une

grosse activité dans les placages de certains qui ont fini le match un peu

fatigués.

Lors du débriefing d’après match autour de quelques verres de bières nous

apprendrons à notre grande surprise que l’équipe adverse a été

impressionnée par notre faculté tactique à détacher des blocs d’attaque

pour user leurs lignes… du rugby intelligent ? jamais nous n’avions été

ainsi insultés !


LES INFOS DU MATCH

Score du match :1-0 (ou 0-0 si on retire les 20 premières secondes)

Spectateurs : trempés

L’équipe  (à vue de nez):  Cf ci-dessus…pas de photo sur Face de Bouc en

l’absence de Byron et d’appareil photo étanche


LA REMISE DES RECOMPENSES

Les nominés du pilou :

·         Bilipp :  pour son action de jeu au bout de 30 secondes (cf

ci-dessus)…on le suspecte d’avoir fait cela volontairement pour ne pas

avoir à laver les maillots

·         Eric Barouh: pour en- avant répétés

·         Fred & Ricou : la 47 connection s’étant spontanément nominée pour

faire le nombre et fêter sa reconciliation après s’être balancée des

pruneaux verbaux sur le terrain.

Le Pilou: décerné à la surprise générale à la 47 connection pour l’ensemble

de son œuvre et avoir voulu faire les marioles avec cette docte cérémonie

du pilou…pas de bol pour le prez Bilipp, il a eu les maillots !


Compte rendu du match VCC / Wallabus (1-2)

 

Pour bien finir l’année 2015, un « Classico » était programmé contre l’équipe des Wallabus,

La motivation de l’équipe était au maximun car :

• On jouait chez nous

• Il était question de la sauvegarde de l’honneur du Prez et de Jean-Marie

• On voulait mettre fin à un début de série de défaites contre eux

• Il y avait un vieux compte à régler autour d’une sombre histoire au match aller de tentative d’empoisonnement au gros rouge qui tache 

• C'était jour de photo de classe...même les chaussettes avaient été bien repassées

 

Les VCC étaient en nombre, l’odeur du sang frais probablement, et l’échauffement commençait sous le regard bienveillant de nos nombreux civils : Roti, Olivier, Fred, Damien, Bernard de Salles et Alex au pied cassé.

 

Comme dans toute armée puissante, il nous arrive parfois de subir des pertes avant même le combat, les mécaniques de précision de nos guerriers se grippant à l’arrivée de l’hiver. C’est ainsi que l’indestructible Picasso, notre rampe de lancement, dut rentrer au paddock avant la fin du tour de chauffe à cause de lombaires douloureuses et d’un terrain qui ne voulait pas de lui (cf Le Pilou de la semaine)

 

Les VCC se réunissait alors en rond sur le terrain et des paroles fortes étaient prononcées par le Prez : « les gars, on s’en fout de gagner mais il ne faut pas perdre »

 

L’atmosphère était donc lourde comme la nappe de brouillard épaisse qui s’invitait sur le terrain et enveloppait de son voile humide et frais les protagonistes de l’histoire…Taxi, fidèle au poste, s’apprêtait à siffler le coup d’envoi.

 

La première action fut remarquable…elle dura de longues minutes, un peu partout sur le terrain, avec de bonnes séquences…l’inquiétude gagna même le bord du terrain et certains émirent l’hypothèse que Taxi avait du égarer son sifflet dans l’herbe noyée sous un smog londonien.

 

Les débats s’équilibrèrent dans une partie dense et de bonne facture même si certaines actions s’égarèrent au loin dans la brume. On sentait tout le monde concentré sur le terrain pour contenir la fougue des jeunes éléments de l’équipe adverse et pour éviter la faute de carres bonne pour se récolter la peluche en fin de match. C’est presque au moment où on s’y attendait le moins qu’un de nos vaillants éléments, Yannick, craquait en faisant intercepter sa passe par un adversaire qui partait ouvrir le score…ça sentait déjà le pot de miel (cf le Pilou de la semaine).

 

Alors que nous subissions encore dans nos 22, Vince dégageait la balle au loin….Babass qui à cause de sa longue barbe à probablement le Cx d’une grand-mère sur son vélo, prenait quand même les Wallabus de vitesse et partait la balle en main faire un ultime cadrage débordement sur le 15 adverse…il était alors victime d’une « Julo » (cf l’an dernier) , ce geste réflexe de footballeur contrarié où le joueur débordé tend sa jambe en dernier ressort pour faire un tacle au genou à l’adversaire…Babass partait au tapis et on avait déjà une bonne idée alors sur celui qui remporterait le Tic et Tac (le Pilou des Wallabus). Il y eut alors un peu de flottement dans l’air et sur le regroupement qui a suivi, l’inoxydable Bouly se retrouvait en possession de la balle et envoyait, sur une passe, la fusée Vince à l’essai.

 

Le match restait serré. Jean-Marie « Bud Spencer » faisait quelques charges dont il a le secret dans la défense adverse, Byron travaillait sa passe même en aveugle sur Bouly et Vince, Babass et Hervé s’adonnaient à quelques placages bien sentis notamment sur le 9 adverse qui restait au tapis suite à un placage appuyé du Pitaine.

 

En dépit d’un bon match et d’une bonne possession, les ballons n’allaient pas souvent à l’aile et la morphologie générale de nos joueurs était plus porté sur les métiers de la viande que sur ceux de la voltige. Nous subissions par ailleurs des pertes importantes avec les sorties de Nico le barbu (claquage), de Dam’s (crampes) et de Byron….à ce propos la fourberie de l’Agenais a beau être sans limite, les Wallabus ont quand même fini par comprendre que notre 9 jouait avec un 10 dans le dos et lui ont alors appliqué le tarif qui a été celui des demis de mêlée de ce match…le KO sur placage

 

Bref tout ça pour dire qu’à un moment donné ces satanés Wallabus sont passés devant en marquant un autre essai et que nous n’avons jamais pu refaire notre retard !

 

LES INFOS DU MATCH

Score du match :1-2 

Spectateurs : grosse affluence relative

Temps : digne des Highlands

L’équipe (à vue de nez): Bilipp / Jean Marie / Florian / Maverick / Olivier 1 / Julien / Nicolesterol / Yannick Babass / Dams / Pims / Keke / Gaylord / Dave / Olivier 2 / RV Pitaine / NicoEric / EricNico / Gregory / Bouly / Vince/ Byron

 

LA REMISE DES RECOMPENSES

Les nominés du pilou :

• Yannick: pour passe à l’adversaire (un classique) 

• Picasso: pour sortie sur blessure avant le début du match

• Ricou : pour être arrivé en retard et avoir fait rater à Pilou la photo officielle

Le Pilou: décerné sans surprise cette fois-ci à Yannick …Picasso prend lui les maillots

 

NOUS AVONS AIME :

• Le bon état d’esprit de ce match viril mais correct

• L’arbitrage 

• L’excellente garbure de nos Maîtres Coqs

 

NOUS N’AVONS PAS AIME :

• Encore une défaite contre les Wallabus

• Le dingue qui hurlait des consignes de l’autre côté du terrain

• Ce brouillard à la con